Le mystère de l'île aux cochons

Le mystère de l'île aux cochons

Plus de vues

Dans une nature primaire, sur une île sauvage au nom énigmatique, où aucun homme n’a posé le pied depuis près d’un demi-siècle, une catastrophe a frappé les manchots. Une équipe de scientifiques est partie enquêter.

Parution :

Thème Autres
Genre Récit
Format (Taille) 15 x 21 cm
Nombre de pages 320
Collection Exploration
Format Terra Nova

ISBN 978237502-1446 | Editions Paulsen

Version papier
19,90 €
Version numérique
Informations

Version numérique
En choisissant la version numérique du livre, vous achetez le livre au format ePub. Vous pourrez ensuite le lire sur votre ordinateur, tablette ou smartphone.

11,99 €

Résumé


L’île aux Cochons, perdue au sud de l’océan Indien, est observée pour la première fois en 1772. Terrain de chasse des phoquiers et des baleiniers au XIXe siècle, elle a été quasiment oubliée au siècle suivant. En 1982, lors de la toute dernière visite, sa colonie de manchots royaux était la plus grande du monde, avec plus d’un million d’individus. Quarante ans plus tard, 90 % d'entre eux ont disparu. Pourquoi ce déclin brutal ? Une épidémie aurait-elle décimé ces oiseaux dont le système immunitaire est fragilisé par l’isolement ?


Est-ce le fait d’un prédateur particulièrement invasif ? Le réchauffement climatique pourrait-il être tenu pour responsable de cette tragédie ? Le grand reporter Michel Izard, auteur d’Adélie, mon amour, livre le récit de cette enquête scientifique et raconte l’histoire de l’île depuis sa découverte, le périple des explorateurs qui l’ont approchée, la vie des chasseurs qui l’ont abordée, la survie des naufragés qui s’y sont réfugiés. Un voyage dans le fracas des mers australes.

Extrait

 

 

Vidéo :

Bande Annonce du documentaire

Michel Izard est grand reporter pour les journaux de TF1. Il réalise également des reportages documentaires pour la chaîne Ushuaïa TV. Il a publié Adélie, mon amour (Michel Lafon, 2018), sur la découverte de la terre Adélie par l’explorateur Jules Dumont d’Urville et son équipage durant la première moitié du XIXe siècle.