L'Illusion poétique

L'Illusion poétique

Plus de vues

Ananda Devi
L'auteur nous expose au pouvoir du langage et de l'imaginaire dans ces trois nouvelles capables de réunir l’horreur et l’enchantement de notre monde dans un même étrange lit.

Parution : 5 octobre 2017

Thème Divers
Genre Récit
Format (Taille) 117 x 184 cm
Nombre de pages 80
Nombre d'llustrations 0
Format Hors collection

ISBN 978235221-2492 | Editions Paulsen

Résumé




D’origine indienne, Ananda Devi est née en 1957 à l’île Maurice. Ethnologue de formation et traductrice de métier, elle se passionne dès l’enfance pour l’écriture et le domaine de la fiction, « la seule porte d’entrée dans la réalité ». Par la force et la violence des mots, elle propose un véritable engagement de l’imaginaire qui lui permet, à travers trois nouvelles, de donner à lire le tapage discordant de notre monde. Une écriture haletante et poétique.


« Elle avait un éclat rose à cause des minerais que contenait la terre. Pour l’instant, parfaitement tranquille, elle semblait dormir dans les bras du désert. Je me souviens de la grâce transparente de cette ville, comme si elle était faite de verre et non de briques. En fait, elle n’était pas transparente, mais la lumière qui se tissait à travers elle en créait l’illusion. Curieux, nous nous approchâmes. L’on y percevait le lancinement habituel des grandes villes, cette turbulence que l’on pressent dans la terre comme un trépignement de pieds d’une très grande foule, mais il y avait aussi autre chose que nous ne reconnûmes pas tout de suite pour l’avoir si longtemps oublié – le sens du bonheur. »

D’origine indienne, l’ethnologue et traductrice Ananda Devi est née à l’île Maurice en 1957 et se passionne dès l’enfance pour l’écriture et la poésie. Quand elle s’empare de la fiction, avec acuité, c’est pour nous exposer au langage et déconstruire les frontières physiques et mentales qui séparent, isolent, blessent ou affaiblissent. Ses textes sont à la fois tragiques et poétiques : Eve de ses décombres (2006, prix des cinq continents et prix RFO), Indian Tango (2007, sélection Prix Femina), Le sari vert (2009, Prix Louis Guilloux), L’ambassadeur triste (2015). En 2014, elle reçoit le Prix du Rayonnement de la langue et de la littérature françaises par l’Académie Française pour l’ensemble de ses écrits.