Manifeste pour peindre le bleu du ciel

Manifeste pour peindre le bleu du ciel

Plus de vues

  • Manifeste pour peindre le bleu du ciel
Représenter la montagne, la dire, la vivre, la peindre : cela ne fait qu’un pour Jean-Marc Rochette, auteur culte de la bande dessinée Transperceneige et d’Ailefroide - Altitude 3954, victime à vingt ans d’un très grave accident d’escalade et qui, d’une certaine façon, a prolongé par l’art sa relation intime à l’alpinisme. Texte illustré par Jean-Marc Rochette.

Parution :

Thème Montagne
Genre Autres
Format (Taille) 15 x 21 cm
Nombre de pages 112
Collection Guérin
Format Hors collection

ISBN 978235221-3246 | Éditions Paulsen

Version papier
14,00 €

Résumé


« L’eau, la pierre, le ciel, bref la montagne, voilà mon prisme personnel pour atteindre “la chair du monde”. Je ne me prends pas pour Cézanne, bien sûr, mais je trouve que c’est exactement ce qui se passe pour sa Sainte-Victoire : c’est à travers elle que s’organise sa vision du monde en général, quel que soit l’objet de son tableau. Mon regard propre sur les choses est entièrement structuré par ce que je pourrais appeler les forces tectoniques de la montagne. La montagne n’est pas seulement ce que je regarde, elle est l’intérieur de mon œil. »


Jean-Marc Rochette, maître de la bande dessinée (Le Transperceneige, Ailefroide - Altitude 3954…), s’entretient de sa peinture avec Fabrice Gabriel, écrivain et directeur de la Fondation pour l’action culturelle internationale en montagne (Facim). Neuf conversations érudites et passionnées entre Paris, Berlin et les Alpes.

Né en 1956, Jean-Marc Rochette est peintre, sculpteur, illustrateur et auteur de bande dessinée. Originaire de Grenoble, il se destinait au métier de guide mais un grave accident de montagne à 20 ans l’a conduit à délaisser l’alpinisme au profit de l’art. Ailefroide, altitude 3954 (éd. Casterman, 2018) raconte cette période de sa vie. Il est connu pour être le co-créateur des séries Edmond le cochon (éd. Cornélius, 1979) et Transperceneige (éd. Casterman, 1982). Sa notoriété dépasse le monde de la bande dessinée grâce à l’adaptation de cette dernière série par le réalisateur coréen Bong Joon-ho (Palme d’or du Festival de Cannes 2019-Oscar 2020 du meilleur film pour Parasite). En 2019, il publie Le Loup (éd. Casterman) et Vertiges (éd. Maghen) tandis qu’une partie de ses toiles sont mises à l’honneur par l’exposition Jean-Marc Rochette, artiste au sommet au musée de l’ancien évêché de Grenoble.