idées cadeaux

Trois coqs sur la banquise

Trois coqs sur la banquise de Dominique Potard

Plus de vues

  • Trois coqs sur la banquise de Dominique Potard
  • Trois coqs sur la banquise de Dominique Potard
Dominique Potard
Vingt ans après Le Port de la Mer de Glace, roman déjanté qui a révolutionné la littérature alpine, les mêmes personnages se retrouvent au Groenland pour de nouvelles aventures désopilantes.

Parution : 28 septembre 2017

Thème Voyages
Genre Roman
Format (Taille) 120 x 170 mm
Nombre d'llustrations 0
Collection Guérin
Format Petite collection

ISBN 978291655-2644 | Editions Paulsen

Version papier
15,00 €
Version numérique
Informations

Version numérique
En choisissant la version numérique du livre, vous achetez le livre au format ePub. Vous pourrez ensuite le lire sur votre ordinateur, tablette ou smartphone.

8,99 €

Résumé


Retrouvez les héros imbibés du Port de la Mer de Glace au retour de leur ascension picaresque du pic des Drus. L’Amiral, Fernando, Tobby, votre serviteur et un petit nouveau, « La Bévote » accompagné de ses trois coqs. Les voici embarqués – au sens propre – dans une histoire de mer et de glace tout aussi barrée. Mal barrée – toujours au sens propre – serait d’ailleurs plus juste…

Extrait : « La corne de brume de la Marie-Rose avait émis un cri étranglé, un peu comme un klaxon de vieux tacot, puis s’était prostrée dans le plus grand silence. – Avec ce brouillard, faudrait pas qu’on aille se faire couper en deux par un chalutier, avait dit l’Amiral. Faites du bruit !


La Bévote alla se poster à l’avant du bateau avec ses tam-tams, Fernando à l’arrière avec deux couvercles de faitout en guise de cymbales. Tobby s’empressa de se joindre au concert, coursant les coqs sur le pont en aboyant, lesquels protestèrent par des claquements d’ailes et des cris ulcérés. De son côté, Gérard, dès qu’il sentait un peu de mou dans l’orchestre, entamait La Paimpolaise à pleins poumons… La nuit était tombée depuis longtemps quand le brouillard commença à se dissiper. Gérard prit le premier quart : – Tu me remplaces à quatre heures, dit-il au Portos. Au petit matin, La Bévote et moi buvions tranquillement le café, quand Fernando passa sa tête dans le carré en nous demandant : – C’est normal que le soleil se lève à l’ouest ? »

Avec Dominique Potard, l’alpinisme est aux antipodes de la gloire. "L’effort, la soif, la peur, en quelques secondes assèchent la bouche. Comme certaines ascensions durent plusieurs jours, pourquoi gâcher de si belles soifs avec de l’eau ?"
Ses carnets à lui sont remplis d’anecdotes drôles et loufoques.
Son premier roman, Le Port de la Mer de Glace, est une petite révolution dans la littérature de montagne (25 000 exemplaires vendus à ce jour). Pour la première fois, l’univers des alpinistes est désacralisé, l’humour fait irruption dans les récits de montagne, mais toujours accompagné d'une grande tendresse pour ce milieu auquel il appartient.

Les livres de l'auteur