ALBERT LONDRES, LA PLUME ET LA PLAIE

ALBERT LONDRES, LA PLUME ET LA PLAIE

La vie en images du père du grand reportage.

Marqué dès le début de sa carrière de journaliste par la Grande Guerre, dont il a rapporté les drames d’Anvers à Constantinople, Albert Londres a toujours su regarder du côté du faible et de l’exclu. Au côté des bagnards de Guyane, des enfermés de Biribi, des prostituées de Buenos Aires, des Juifs des ghettos, le grand reporter majuscule a systématiquement pris le parti des opprimés et des humiliés. Ses comptes rendus pour Le Matin, L’Excelsior ou Le Petit Parisien provoquèrent des débats sans fin et incitèrent parfois les législateurs à réviser leurs certitudes.
Quatre-vingts ans après avoir questionné le monde, son mantra de journaliste (« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie ») figure toujours en bonne place au fronton d’une profession trop souvent malmenée.
Nourri de sources nouvelles, agrémenté de photographies méconnues ou inconnues (souvent prises par l’intéressé lui-même), cet ouvrage revient sur le parcours d’Albert Londres en replaçant plus avant sa quête dans son contexte, en la confrontant aux travaux de ses contemporains et en soulignant ses contradictions comme ses originalités.

978237502-0982-F
  • Parution : septembre 2020
  • Genre : Beau livre
  • Format : 23 x 23 cm
  • Thématique : Exploration
  • Nombre de pages : 224
  • ISBN : 978237502-0982

Version papier

39,90 €
  • La presse en parle
  • « L’ancien journaliste de L’Équipe magazine a minutieusement exploré l’itinéraire, l’évolution, les contradictions, aussi, de ce personnage hors du commun. Le résultat, bourré d’anecdotes, de documents des archives nationales, de photos inédites, est passionnant. Une somme, en forme de beau-livre. »
    Natacha Tatu, L’OBS

    « Benoît Heimermann signe la première biographie illustrée de ce pionnier du journalisme d’investigation. C’est le portrait d’un témoin intègre et engagé qui se dessine au fil d’un récit agrémenté de photographies prises par Albert Londres lui-même et des cartes postales qu’il envoyait à sa fille. »
    Macha Séry, LE MONDE

    « L’homme avait du panache. Des convictions, de l’empathie, autant de qualités que Benoît Heimermann redéploie dans ce panorama de l’œuvre londonienne splendidement illustrée. Londres est un mythe : celui du temps disparu des reportages au long cours : deux mois de documentation, cinq de voyage, un pour écrire au retour. Heimermann redonne chair et sens à ce mythe, à cet "intoxiqué des sleepings et des paquebots", opiniâtre, qui inventa en France le journalisme d’investigation. »
    François-Guillaume Lorrain, LE POINT

Extrait du livre

Vous aimerez aussi